Sélectionner une page

De son piédestal haut perché sur une colonne, le Lion de Sempach a surveillé d’un œil imperturbable la Fête des musiques les deux week-ends écoulés, tout comme il surveille la vie sempachoise au quotidien depuis qu’on l’a hissé là-haut, à la fin du XIXe siècle.

Ce fauve à la crinière flamboyante est l’animal héraldique de Sempach. “Symbole de la force, de la témérité et de la magnanimité, le lion rappelle Winkelried et l’identité nationale retrouvée” rappelle un petit fascicule bilingue sur Sempach, édité il y a près d’une trentaine d’années par la Société des arts et métiers locale. La mise en place de ce monument a été décidée en 1886, à l’occasion du 500e anniversaire de la fameuse bataille de Sempach. Sa réalisation n’a toutefois abouti que deux ans plus tard: c’est en 1888 que l’animal a pris place en haut de la colonne qui le porte toujours.

Ce lion est l’œuvre d’un sculpteur zurichois, Urs Eggenschwiler, qui était par ailleurs grand ami des bêtes et propriétaire d’une ménagerie. Cet homme plutôt excentrique promenait parfois une lionne au bout d’une laisse à travers le quartier zurichois de Niederdorf et a réalisé des parois rocheuses pour les enclos des lions dans plusieurs zoos! Outre le lion de Sempach, il a aussi taillé plusieurs autres statues de lion, dont celui qui se trouve à l’entrée du Palais fédéral à Berne. Il a aussi mis en chantier le fameux Monument du lion de Lucerne, avant qu’un accident mortel ne vienne le faucher dans son travail.
(Lion de Sempach, place de l’église, 08.06.2015)