Sélectionner une page

Le ciel va bouder jusqu’à Pentecôte… pas un temps à mettre un objectif dehors! La bibliothèque de photos contient heureusement quelques trésors permettant de poursuivre la découverte de Sempach…

Retour à la Chapelle Saint Nicolas, sur les hauts de la commune. Ce minuscule édifice religieux contient un autel d’allure presque naïve, mais aussi une belle peinture sur bois représentant Saint Antoine flanqué de son inséparable petit cochon. Cet Antoine-là (car il y en a plusieurs du même nom dans le grand registre des saints!), c’est “Antoine le Grand”, autrement nommé “Antoine l’Ermite” ou encore “Antoine l’Egyptien”. “Säuli Toni” dit-on ici en Suisse centrale, car le personnage est généralement représenté accompagné d’un petit cochon (“Säuli”).

Né en Egypte au IIIe siècle, Antoine le Grand est considéré comme étant le fondateur de l’érémitisme chrétien. La tradition de représenter ce saint en compagnie d’un petit cochon remonte au XIVe siècle; elle est fondée sur l’ordre hospitalier des Antonins, communauté religieuse vouée au soin des malades atteints du mal des ardents (ou feu de Saint-Antoine), dû à l’ergot de seigle. Les Antonins étaient les seuls autorisés à laisser leurs porcs se nourrir dans les villes; aussi ces bêtes se distinguaient-elles par le port d’une clochette, qui est parfois représentée sur les illustrations de Saint Antoine.
(Décoration intérieure de la Chapelle de Saint Nicolas, en pleine campagne sempachoise, 12.04.2015)

365 x Sempach Intérieur de la Chapelle Saint Nicolas 2  365 x Sempach Intérieur de la Chapelle Saint Nicolas 3