Sélectionner une page

“Interdiction officielle de baignade”. Du moins en-dehors du périmètres des bains lacustres…

Le panneau apposé sur le hangar à bateaux date, il est vrai, de 1946. Et a de quoi faire rire les Sempachois, qui ne se privent pas de descendre à la “Seeallee”, devant la Salle des Fêtes, pour piquer une tête par ces chaudes journées estivales. Le week-end, c’est même de loin à la ronde qu’on vient pour profiter de cet écrin de verdure qui prend alors des allures de plage publique avec force déploiements de linges bariolés, de grills et de glacières. Quand bien même il y a une plage officielle et mieux équipée quelques centaines de mètres plus loin, à la “Badi” gérée par la Corporation de Sempach. L’entrée y est certes payante, mais on y trouve un plongeoir, des pédalos, des stand up paddles, un terrain de beach-volley et autres jeux pour les petiots.

Rien de tout ça sur cette rive ombragée, où des bains avaient été construits au milieu du XIXe siècle déjà. A l’époque, on venait dans ce cabanon en bois à des fins strictement hygiéniques, vu l’absence de salles de bains dans les maisons… Et pas question de mélanger les sexes au moment de la baignade! Ce n’est qu’au XXe siècle que les trempettes au lac comme activité de loisir ont pris leur essor.
(Panneau apposé au hangar à bateaux, Seeallee, 20.07.2015)