Sélectionner une page

Malgré ses origines moyenâgeuses, Sempach n’est pas vraiment ce qu’on pourrait appeler une ville d’art. La plupart de ses maisons anciennes ont depuis longtemps été remplacées et l’église ne peut pas prétendre rivaliser avec des joyaux de l’architecture sacrée. Quelques curiosités s’offrent cependant au regard du promeneur en quête de curiosités…

Au bout de la rue principale du “Städtli”,  juste avant la “Porte de Lucerne”, se dresse une bâtisse fréquentée par bon nombre de Sempachois: c’est qu’on y trouve tant un cabinet de dentiste que celui d’un couple de physiothérapeutes. Dans l’allée, une grande fresque murale accueille les patients et autres habitants de la maison. C’est l’œuvre de Paul Nussbaumer, un peintre, illustrateur et graphiste né à Lucerne en 1934 et décédé à Hildisrieden, commune voisine de Sempach, en 1990. Cet artiste s’est exprimé dans de nombreux registres, notamment celui des illustrations de livres d’enfants. Il a ainsi illustré “Der Knabe des Tell” (Le fils de Tell) ainsi l’histoire du chien saint-bernard “Barry”.

Pour cette maison sempachoise, Nussbaumer a réalisé en 1986 une fresque d’inspiration naïve reprenant bon nombre d’éléments de l’histoire et des coutumes locales. On y reconnaît bien sûr des éléments de la Bataille de Sempach de 1386 et le lion qui orne le blason de la commune, mais aussi un poisson évoquant les activités de pêche au lac et un musicien portant l’uniforme de l’harmonie communale. Curieux d’en savoir plus sur cet artiste? Une soirée culturelle sera prochainement dédiée à “Nussbi” dans la commune d’origine de Hildisrieden.
(Fresque de Paul Nussbaumer dans l’immeuble Stadtstrasse 45, Sempach, 17.06.2015)